Une protéine peut être responsable de la chute de cheveux ?

Aujourd’hui, il n’existe aucune méthode que nous pouvons appliquer pour empêcher les cheveux blancs. C’est pourquoi beaucoup d’entre nous se teignent les cheveux pour masquer les cheveux blancs.

D’autre part, les personnes qui ne peuvent pas empêcher la perte de cheveux appliquent des formules telle que la greffe de cheveux en Turquie.

Et bien, seriez-vous surpris s’il était dit que le blanchiment des cheveux et la chute de cheveux pourraient être évités dans un proche avenir ?

Dans une étude menée aux États-Unis, des cellules spécifiques ont été trouvées ; Celles-ci permettent directement aux cheveux de conserver leur propre couleur et d’assurer une croissance saine des cheveux. Cette découverte est révolutionnaire pour la prévention de la chute de cheveux et du grisonnement des cheveux.

Alors qu’ils travaillaient sur le traitement d’une maladie appelée neurofibromatose, qui provoque la formation de tumeurs sur les nerfs, les scientifiques ont découvert la cellule qui fait pousser les cheveux.

Lu Le, chercheur à la Texas Southeastern Medical University, a déclaré dans un communiqué sur le sujet : « Alors que nous travaillions sur une sorte de tumeur au début de la recherche, lorsque nous avons terminé la recherche, nous avons découvert la cellule qui fait pousser les cheveux. »

Et a ajouté : « Grâce à ces recherches, à l’avenir nous pourrons injecter le gène dans les follicules pileux qui permettront la croissance des cheveux. » Et ce traitement pourra se réaliser en parallèle à la greffe de cheveux à Istanbul.

La protéine appelée KROX20 est en fait une protéine étroitement liée au développement nerveux. Lors de recherches sur des souris, il a été révélé que cette protéine, présente dans les follicules pileux, stimule la production d’une protéine appelée SCF, qui permet la croissance des cheveux. Il a été observé que lorsque la protéine appelée KROX20 était retirée, la croissance des cheveux s’arrêtait et était remplacée par la chute de cheveux.

Lorsque le gène SCG a été retiré, on a observé que les cheveux commençaient à devenir gris.

Bien que la recherche ait été menée sur des souris qui sont biologiquement très similaires aux humains, la même recherche doit être testée sur des humains.

Cette découverte est très prometteuse mais il faudra attendre plusieurs années avant la concrétisation.

Le chercheur Lu Le et son équipe ont immédiatement commencé les tests sur les humains.

Les recherches publiées dans Gènes & Développement sont très prometteuses pour prévenir la chute des cheveux, devenue un problème cosmétique majeur pour l’homme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

écrivez-nous
écrivez-nous
Bonjour, je suis là pour vous informer concernant votre projet . Comment pourrai-je vous aidez ?